Le Club Bleu / Blue Club

Largement dépendante des ressources offertes par ses 1400 kilomètres de littoral (tourisme, pêche et aquaculture, commerce et transport maritime…), la Tunisie s’affirme pour la troisième année, à travers La Saison Bleue, une association militant pour un littoral durable et une nouvelle gouvernance de la mer, comme le centre d’une ambition environnementale dont la conscience reste encore trop faible sur le continent africain.

Pour sa troisième édition tenue en 2020, La Saison Bleue a pris une dimension véritablement internationale avec la création du CLUB BLEU/BLUE CLUB, premier think tank complètement dédié aux enjeux maritimes mondiaux et composé de deux cents acteurs majeurs et personnalités sur les cinq continents.

Travaux et objectifs du Club Bleu / Blue Club 

Le Club Bleu / Blue Club organise d’une manière régulière des webinaires, avec à chaque fois, un ou plusieurs experts du monde maritime afin de débattre autour d’un thème choisi.

Le Club Bleu / Blue Club, à travers ses rendez-vous,  contribue à fournir les outils d’évaluation de la santé des écosystèmes, de ses impacts socio-économiques ainsi que des processus de gouvernance du littoral.

Le centre d’intérêt étant la protection des mers et des côtes, l’économie bleue durable, les recommandations se revêtent d’un aspect incitatif ou dissuasif, selon le cas. Ces recommandations s’adressent aux décideurs du secteur, pour tenir compte de la précarité de la situation environnementale et de l’urgence des mesures protectrices. En définitive,  Le Club Bleu vise à générer une volonté politique commune qui assure une meilleure gouvernance de la mer dans le monde.

Comment mobiliser le secteur privé pour une économie bleue durable ?

Les océans et les mers, recouvrent 71 % de la surface de la terre, produisent la moitié de l’oxygène que nous respirons, absorbent 25 % de dioxyde de carbone, captent 90 % de la chaleur supplémentaire générée par ces émissions. Mais c’est aussi une ressource économique incroyable, qui nourrit 3,2 milliards de personnes, grâce à laquelle 31 millions de personnes ont un emploi directement lié à l’océan, près de 60 millions de personnes dans le monde sont employées dans la pêche et l’aquaculture, 90% du commerce mondial s’effectuent par transport maritime…

Si les océans étaient un pays, il serait la 7ème puissance économique mondiale avec 24 000 milliards de dollars de PIB.

Fort de ce constat, une économie bleue durable est indispensable pour une meilleure gestion des ressources de l’océan qui permettrait de faire d’énormes progrès et de belles économies tout en le préservant. Par exemple, on estime que dans l’avenir, si l’on met en place une stratégie de gestion efficace des pêches, l’économie mondiale économisera 51 milliards de dollars.

Dans ce contexte, la série de webinaires BLUE TALKS du Club Bleu/Blue Club, premier Think Tank international dédié aux enjeux maritimes mondiaux, se poursuit avec un rendez-vous autour du thème « Comment mobiliser le secteur privé pour une économie bleue durable ? » le mardi 26 Avril de 10h ( durée 45min).

 Ce rendez-vous sera l’occasion de discuter les possibilités d’adopter le concept de l’Économie Bleue Durable par tous les secteurs maritimes confondus allant du transport maritime au tourisme, de l’équipement des ports à l’entretien et la construction navale etc. En effet, faire connaître les chiffres de cette croissance bleue durable et ses méthodologies de protection de la biodiversité marine est un pas en avant pour défier les obstacles que rencontre le secteur privé le plus souvent pointé du doigt à cause de son caractère industriel et polluant.

Pour ce faire, cette conférence assure la médiation entre les acteurs économiques du secteur maritime, les enjeux économiques d’une part, et le grand public et les politiques d’autre part. Les moyens d’action déployés à cette fin se présente comme suit :

  • Quels sont les programmes de tri sélectif et recyclage mis à disposition du secteur touristique et des hôtels. Quels sont les programmes d’intervention, de restauration des plages et conformément appliquée à la DIG – Direction d’Intérêt Général en Tunisie ?
  • Quel est l’état des lieux actuel de la réparation et de l’entretien navale face à ces enjeux environnementaux ? Quelle est la vision adoptée pour son développement de l’économie bleue et sa croissance ? Que concède cette démarche pour le secteur ?
  • Comment se développe aujourd’hui le secteur des bateaux de plaisance ? Quelle ouverture de marché est possible pour le secteur en adoptant une politique d’économie bleue ? Quels sont les obstacles rencontrés ?
  • Quelle est la vision globale et les meilleures pratiques à adopter par ces acteurs économiques leur permettant de mieux s’engager dans une économie bleue durable ? Quels sont les outils et la méthodologie à recommander pour opérer plus efficacement en faveur de cette économie ?


Guest Speakers :

Mouna Ben Halima, CEO Hôtel La Badira

Claude Miguet, General Manager CMR

Aly Ben Smida, CEO de Nottoy Boat

Paul Holthus, President & CEO of World Ocean Council


Modérateurs :

Rym Benzina, Présidente de la Saison Bleue

Mehdi Ben Haj, Vice-Président de La Saison Bleue

Retrouvez le replay du Blue Talks, mardi 26 avril.